Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Patricia
Confirmé
Messages : 2766
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Patricia » 27 déc. 2016, 18:04

Je confirme Andrea est un homme. Je n'ai pas lu ce dernier bouquin des aventures de Montalbano, j'avais bien aimé les précédents.

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 27 déc. 2016, 18:15

Le nom Montalbano est un hommage rendu à Montalban,
un auteur espagnol et de Pepe Carvalho, son commissaire gastronome.
Ses recettes sont décrites en long paragraphe !

plumee
Confirmé
Messages : 6835
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 27 déc. 2016, 18:15

Après la petite merveille de "En attendant Bosangles", je suis lancée dans le livre de Sylvain Tesson "Sur les chemins noirs".
Quand j'en ai parlé au Poète, il m'a appris que l'auteur était connu……sauf de moi, l'inculte. :oops:
Voilà ce que devient une grande lectrice quand elle se paie une vingtaine d'années à ne plus lire pour
faute de non mémorisation progressive.


«Il m'aura fallu courir le monde et tomber d'un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j'ignorais les replis, d'un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.
La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs.
Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.»
Sylvain Tesson.


Quand il s'est réveillé, tout cassé, sa première pensée : traverser la France à pied.
Du Var au Cotentin.
Rencontre avec la nature, les gens de passage, les idées qui traversent l'esprit et une vue magistrale sur l'évolution de notre humanité, depuis le début.
Un régal là aussi.
Hélas, comme pour Bosangles, je vais avoir fini ça en trois jours… :cry:

Marie_May
Administrateur
Messages : 9251
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 28 déc. 2016, 23:46

A propos d'Andrea, vous m'étonnez. J'ai entendu une interview lorsque l'auteur a publié son livre de recettes du commissaire Montalbano. Pour autant que je me souvienne, c'était une femme qui parlait.

Marie_May
Administrateur
Messages : 9251
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 28 déc. 2016, 23:49

Ah... je viens de comprendre mon erreur. Il ne s'agissait pas de Montalbano, mais de Brunetti, un commissaire vénitien et gourmand, lui aussi. L'auteur est Donna Leon.

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 29 déc. 2016, 10:21

Donna Léon, une Américaine Vivant en Italie
a écrit une ribambelle de polars avec son commissaire Brunetti
mais je m'etais vite lassé. Ces auteurs qui pondent n livre par an ont une activité trop formatée
et l'on finit par connaître leurs ficelles.
Ça fait qq années que je n'ai plus rien lu de cette auteur, et encore plus de Montalban, leCatalan.
C'est marrant cette mode de comportements qu'on a vu chez les héros de polars. Il y a eu les solitaires virils à la Bogard se noyant dans le whisky, les inspecteurs dépressifs et voici des commissaires gourmands et parfois gastronomes (çoa doit dire quelque chose sur leurs géniteurs littéraires :roll: ).

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 29 déc. 2016, 13:38

Après les inspeçteurs gastronomes, les dépressifs et les ivrognes …
Ou les médecins, les chats, et que sais-je,
il y aurait la place pour un enquêteur jardinier !
Un type ou une typesse un peu comme nous
avec un sécateur dans la poche et un sac de compost sur le dos.
Entre deux âges (entre le 3ème et le 4ème :lol: )


Titres :
Jardiniais sème la tempête !
Les racines d'un crime
Que deviennent les salades du criminel




Quelqu'un aurait des idées pour un scénario ?

Marie_May
Administrateur
Messages : 9251
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 29 déc. 2016, 17:22

Ça existe à la télé britannique.

plumee
Confirmé
Messages : 6835
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 11 janv. 2017, 07:37

Transmis par l'ami le Poète, toujours à l'affût de livres d'occasion.

Il a trouvé: "Leçon" de Roland Barthes, 40 pages dans la collection "Points/Seuil.
Je le cite.

" Je lis les derniers mots de cette "Leçon inaugurale" lors de son entrée au collège de
France le 7 janvier 1977. On est le 7 janvier et j'ai 77 ans.
Ces derniers mots je les partage avec vous, avec toi, en cette année inaugurale.

........"Vient peut-être maintenant l'âge d'une autre expérience:celle de désapprendre, de laisser
travailler le remaniement imprévisible que l'oubli impose à la sédimentation des savoirs, des cultures,
des croyances que l'on a traversées. Cette expérience a, je crois, un nom illustre et démodé, que
j'oserai prendre ici sans complexe, au carrefour même de son étymologie: Sapientia : nul pouvoir,
un peu de savoir, un peu de sagesse, et le plus de saveur possible."


Et le Poète de nous souhaiter pour l'année le plus de saveur possible.
Chose à remarquer: le Poète a été opéré d'une tumeur au cerveau il y a dix ans, qui lui a enlevé tout odorat et donc, les saveurs ne sont plus les mêmes pour lui.
Salé, sucré, acide, amer, oui mais plus de parfums. Et aucun plaisir à manger des plats inconnus car - dit-il- s'il manifeste parfois qu'il se régale, c'est parce qu'il dit manger avec sa mémoire.
Je comprends ça, car, privé de la bonne tartine de bon pain couverte de bon beurre, rien que d'en voir ou de l'évoquer, j'en ai le goût dans la bouche.
Le cerveau est décidément une chose bien étonnante…

Marie_May
Administrateur
Messages : 9251
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 11 janv. 2017, 12:03

J'ai perdu l'odorat pendant une courte période de ma vie à cause d'un asthme qui a également disparu depuis.
Ce fut effectivement une période triste et sans goût.
L'odorat fait partie intégrante du plaisir de manger - et pas seulement, je dirai du plaisir tout court.
On aseptise beaucoup trop et les corps et les maisons. Je me souviens encore du plaisir que j'avais à entrer chez mes beaux-parents. L'odeur de leur appartement était un mélange fin composé du papier des livres de la bibliothèque et des gâteaux qu'on y cuisait presque quotidiennement, ainsi qu'un parfum de propreté qui n'avait rien à voir avec les produits de nettoyage.
Et je ne parlerai pas de l'attirance que produit l'odeur de certaines personnes du sexe opposé... qui n'a rien à voir non plus avec le parfum ou le savon.

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 11 janv. 2017, 15:21

Le beurre ayant été exclu de notre table depuis plus de 20 ans …… j'ai maintenant des regains de souvenirs de tartines bien beurrées avec une couche supplémentaire de confiture ! J'avoue aussi que je me suis mis à racheter récemment du beurre en petits portions emballées par souci du gaspillage. Ce goût de beurre qui sourd de moi possède de la profondeur comme si ces choses-là étaient à trois dimensions. Ça vient de loin !

Un peu pareil pour le pain d'épice mais il n'a pas le même goût. Il est un peu trop sec. Faut dire que je ne l'ai toujours pas enduit d'une belle couche de beurre !



;)

Aujourd'hui, je voulais signaler un livre écrit par de vrais historiens mais qui se veut "grand public" et "jubilatoire",
si j'en crois le journal qui en parle. C'est Histoire mondiale de France, au Seuil.
Après les approximations paresseuses sur nos ancêtres les Gaulois, et tutti quanti,
et pas mal de visions simplistes et fantasmées sur l'identité … c'est un livre que je me procurerai le plus vite possible.

;)

plumee
Confirmé
Messages : 6835
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 11 janv. 2017, 17:46

Copinette vient de me prêter le dernier Goncourt.

http://bibliobs.nouvelobs.com/sur-le-se ... icide.html

Copinette m'a dit qu'elle avait été prise par ce livre et l'avait dévoré d'une traite.
Quant à moi, j'ai lu la première page qui parle d'un meurtre de bébé.
J'ai été incapable d'aller plus loin.
Je ne peux plus supporter ces films ou livres qui parlent de crimes.
Nausées, hauts le cœur, dégoût.
Plus question que je cautionne ce qui devient un thème majeur (voir le programme télé) ou en tout cas plus que fréquent.
A la rigueur, sur le mode de l'humour comme les Petits Meurtres d'Agatha Christie, pour les comédiens géniaux,
mais c'est tout juste et je ne sais pas combien de temps je vais tenir…

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 11 janv. 2017, 20:08

Plum'
Parfois, je suis aussi dégoûté par certains films ou livres avec des fictions sanguinaires.
Assez du crime gratuit destiné à nous "distraire".
Alors on peut se tourner vers de la non-fiction ………    :lol:



J'ai trouvé un lien pour lire quelques pages de Histoire mondiale de France
sous l'égide de Patrick Boucheron et nourri pas 120 historiens et historiennes.

On peut commencer par le chapitre — 5 800 ans avant J-C et les débuts de l'agriculture.
http://www.seuil.com/ouvrage/histoire-m ... 8/mode/2up

Claire
Confirmé
Messages : 3334
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claire » 20 févr. 2017, 10:27

Je viens de finir "Un travail comme un autre" de Virginia Reeves, j'ai beaucoup aimé. J'ai eu l'impression de lire du Steinbeck.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 10819
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 20 févr. 2017, 12:57

J'aime bien savoir de quoi parlent les bouquins :?
« On naît avec quelque chose dans les veines, pour mon père, c’était le charbon, pour Marie, c’est la ferme, pour moi un puissant courant électrique. »

Roscoe T Martin est fasciné par cette force plus vaste que tout, plus grande que lui, qui se propage avec le nouveau siècle : l’électricité. Il s’y consacre, en fait son métier. Un travail auquel il doit pourtant renoncer lorsque Marie, sa femme, hérite de l’exploitation familiale. Année après année, la terre les trahit. Pour éviter la faillite, Roscoe a soudain l’idée de détourner une ligne électrique de l’Alabama Power. L’escroquerie fonctionne à merveille, jusqu’au jour où son branchement sauvage coûte la vie à un employé de la compagnie ...

xyla56
Administrateur
Messages : 3836
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par xyla56 » 20 févr. 2017, 14:23

Je viens de finir "Le coeur de l'homme" de Jon Kalman STEFANSON, un auteur islandais. C'est magnifique; L'histoire d'un village islandais à la fin du XIX° siècle vu par les yeux du Gamin, un jeune homme qui écrit des lettres pour changer la vie des gens qui l'entourent. Une langue très poétique, de superbes portraits de femme et d'hommes et de nombreuses interrogations sur la vie, la mort, l'amour mais pas de réponse évidemment ;)

plumee
Confirmé
Messages : 6835
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 26 févr. 2017, 08:40

Suite à l'émission la Tête au Carré (France Inter mardi dernier), où ma fille était invitée avec l'auteur d'un livre de vulgarisation scientifique sur la recherche fondamentale, je mets ici un petit aperçu du livre.
NB: ma fille a déjà été payée par l'éditeur. Donc, c'est juste pour ceux à qui ça donnerait une idée pour faire un cadeau.
Quand mon fils était ado, ça lui aurait fait un sacré plaisir.
Texte très accessible et fort sympa, très vivant.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 28 févr. 2017, 00:21

Comme je ne finis pas toujours les livres que je commence,
je signale le roman de Sandrine COLLETTE (avec 2 L). Titre : Il reste la poussière. Je l'ai terminé :D

Ça se passe dans un lieu déshérité, la Patagonie. Une ferme, un élevage de bœufs et de moutons. C'est le huis-clos d'une famille frustre dominée par une mère qui traite ses 4 fils comme des tacherons voire comme du bétail. Un horizon d'efforts combinés à des relations interpersonnelles tendues. Bien que ce petit volume porte l'étiquette de thriller, il est à part, la trame ne ressemble pas du tout à ces scénarios répétitifs qui nourrissent l'abondante fiction policière qui sont la pâtée quotidienne des chaînes de télé. C'est un huis-clos très intimiste avec un auteur qui reste toujours à distance et dont le style et l'imaginaire m'ont séduit … que voilà un livre assez original.

Donc je chercherai à lire un autre ouvrage de cette auteure. ;). Ce qui est un compliment.

Patricia
Confirmé
Messages : 2766
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Patricia » 28 févr. 2017, 08:20

J'ai lu ce livre et c'est très prenant, dur. J'ai lu aussi Six fourmis que j'ai aussi aimé voir préféré car moins douloureux. Dans poussière le sort du gamin est révoltant, très dur, on n'a pas cet aspectdans fourmis.

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 28 févr. 2017, 14:44

Oui c'est souvent dur, et la fin, curieusement, ne m'a pas enchanté. La méchanceté des aînés et l'indifference de "la mère" sont terribles.

La façon d'entrer dans l'intime des personnages tout en restant à distance est étonnante.

;)

Marc
Modérateur
Messages : 935
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 06 mars 2017, 09:21

Après Les vivants et les morts, Notre part des ténèbres, La brigade du rire et de quelques autres ouvrages connus, je viens de terminer Rouge dans la brume. Gérard Mordillat inlassable conteur de nos luttes pour vivre fait œuvre d'historien des ouvriers, salariés, hommes, femmes qui chaque jour essaient de prévoir leur vie mais en fait subissent la cruauté de la finance qui n'agit et ne pense que pour elle. Une fois de plus dira-t-on mais une fois de trop puisque cette violence détruit les rêves, les projets; elle va jusqu'à tuer, dans l'indifférence médiatique et aussi de nous-mêmes. Alors, nous perdons nos rêves, nous tuons une deuxième fois....La vie continue et que vivons-nous ? Grève à Pôle-emploi les salariés et les chômeurs traités comme des chiens - Grève dans le ciel, les aiguilleurs s'inquiètent pour leur avenir........
Faire la liste des luttes sociales avec les grèves c'est quasi impossible, mais je m'attarde sur le sens de Rouge dans la Brume qui pose bien la question de la convergence des luttes qui ont désormais la particularité de se passer de l'accord des syndicats -non pas sans eux mais par-dessus eux- pour agir et tenter de donner d'autres perspectives de vie. La loi scélérate El Khomri et son prolongement avec Nuits-debout en est une expression qui est loin d'être éteinte...
Un roman d'amour dans cette fresque sociale déchirante....à lire

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 11 mars 2017, 09:34

Quelqu'un aurait-il lu L'hypothèse de Copenhague de l'Italien Oscar Caplan ? J'en suis au premier quart de ce livre étonnant. Il peut faire penser au Da Vinci Code que je n'ai pas lu mais ce roman policier nous promène dans les caves du Vatican, et nous organise un voyage en contrées lointaines et historiques.

L'ennui avec cet ouvrage est qu'on se demande quelle est la part de la fiction et du savoir historique. Terriblement agaçant.
On n'aimerait pas polluer ce que l'onsait du monde existant avec des fariboles. Du coup, en pleine nuit, j'ai dû me ré intéresser au Concile de Nicée au début du IVème siècle. Me voilà à relire l'article consacré par Wikipedia au Concile de Nicée. Bon, il faut savoir ce que furent les 2 Conciles du IVème siècle de notre ère (çelui de Nicée d'abord,puis çelui de Constantinople). Allez, un effort, les gars. Surtout si vous faites partie de ceux qui aiment évoquer les racines chrétiennes et

Claire
Confirmé
Messages : 3334
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claire » 11 mars 2017, 09:51

et quoi ?

Claude
Administrateur
Messages : 12961
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 11 mars 2017, 10:07

Pardon Patricia.
Interrompu par madame …… j'ai cliqué Envoyer par précaution, pour sauvegarder.

Je reprends.
…… Bon, il faut savoir ce que furent les 2 Conciles du IVème siècle de notre ère (celui de Nicée d'abord,puis çelui de Constantinople). Tout le IV° siècle quoi ! Allez, un effort, les gars. Surtout si vous faites partie de ceux qui aiment évoquer les racines chrétiennes et …
…… et même ceux qui estiment s'y connaître en matière religieuse. Il existe des pans des histoires religieuses qu'ignorent 98,789% des adhérents, croyants d'une religion. Comme la nature des différends, le rôle majeur de l'empereur romain Constantin "organisateur" des débats théologiques.

Quant aux non-croyants, pourquoi ignorer ce qui fait le miel de certains de leurs voisins. :D



Bon. je ne sais toujours pas si je peux mélanger des éléments rencontrés dans ce livre !?
Comme l'irruption du monothéisme dans l'Antiquité ? Ou le rôle de Josias, roi de Juda, dans la naissance de la Bible ?
Et surtout comme Akhenaton, pharaon égyptien "révolutionnaire".

Patricia
Confirmé
Messages : 2766
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Patricia » 11 mars 2017, 10:09

Claude, c'est à Claire qu'il faut demander pardon et doublement encore ! ;)

Répondre