Claude et Lydia Bourguignon

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).

Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Volubilis » 08 Juin 2015, 07:57

Je viens de regarder une vidéo passionnante (récente, automne 2014, enregistrée par un groupe de gens du côté de Strasbourg " ) :

Ca s'appelle "Profil de la vie du sol "
sur youtube

https://www.youtube.com/watch?v=3ZRZXQJY1TM

mais je ne sais pas la transférer ici..; kicéki m'aide ?

sur le site de brin de paille alsace (http//bdpalsace.fr ) elle y est

http://bdpalsace.fr/tiki-read_article.php?articleId=98

Ah ben si ça marche

Plein d'enseignements sur la structure d'un sol (une coupe faite sur 1 mètre de profondeur, montre que les 40 premiers centimètres trop gavés en azote sont devenus au fil des ans agricoles très très compactés et vides d'habitants, et qu'ensuite, on a la terre d'origine qui est restée très très belle, souple et habitée. Le conseil aux gens qui les ont fait venir pour le diagnostic : pour restaurer ces 40 premiers centimètres, c'est de semer des céréales genre blé en automne, qui va décompacter cette terre noire et l"aérer ( " un plan seul de blé, c'est un réseau de 200 kilomètres de racines ) et sa fertilité reviendra au printemps suivant.

Je vous incite à regarder tout le site de ces gens là, (brin de paille alsace )en permaculture et très très actifs...
Volubilis
Confirmé
 
Message(s) : 2067
Inscrit le : 19 Déc 2013, 07:40
Localisation : Bègles, Gironde, France

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Marie_May » 08 Juin 2015, 08:54

Je vais regarder ça cet après'm quand on ne pourra pas sortir à cause du cagnard.
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9053
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Volubilis » 08 Juin 2015, 11:42

oui pareil que toi, Marie May, je dispose de tas de moments en journée où je fais des trucs dedans à la fraiche...
Tu me diras ce que tu en penses de cette vidéo : ils sont, ces deux "savants", absolument lumineux !

en cherchant un peu avant de créer un autre sujet "Bourguignon", j'ai trouvé sur le forum plusieurs endroits où Claude notamment, avait parlé d'eux. Si j'ai le courage, je regrouperai ici.
Volubilis
Confirmé
 
Message(s) : 2067
Inscrit le : 19 Déc 2013, 07:40
Localisation : Bègles, Gironde, France

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar plumee » 08 Juin 2015, 18:41

Interview que j'avais faite pour la feue la Gazette des Jardins, dans le numéro 96.


Claude et Lydia Bourguignon
Microbiologistes des sols, une vocation

La vocation
Au départ, Claude voulait être ornithologue, créer des réserves. Il commence donc des études de zoologie. Un séjour aux Indes, parmi les gens « crevés de faim » va le déterminer à se tourner vers la microbiologie des sols. Déjà dans l’évidence que là est la base de tout.
Lydia, elle, se dirige très tôt vers la biologie. Marquée dès l’école par une prof de Sciences Nat qui proposait à ses élèves d’apporter des fleurs pour les déterminer à l’aide de la flore Bonnier. Lydia, citadine dijonnaise dont la famille modeste ne sortait pas en campagne, prend le virus. Maman impose à papa, italien, pour qui « une femme est un ventre », que Lydia fasse des études sous la forme d’un BEP de biologie. Mais papa reprend le dessus quand sa fille a 16 ans et l’envoie au boulot. Ce sera en laboratoire d’analyses médicales. Pas vraiment satisfaite, la laborantine décide de faire des études en cours du soir. IUT d’agro-alimentaire,fac de Sciences, pour finir avec une maîtrise de physiologie animale et végétale qui lui permet d’entrer à l’INRA, à Dijon. Où Claude arrive en tant qu’assistant. Suivez mon regard.

Le ver dans le fruit
Puis Claude ayant toujours voulu connaître les USA, Lydia pousse à la roue au nom de la satisfaction des rêves. On obtient une bourse de … ( ?) et, en 1983, voilà toute la famille aux Amériques. Pas facile. « Nous n’avons jamais fait les choses simplement ! » dit Lydia. Au passage, on prend du poids grâce à la nourriture locale.
Au retour, tous deux réalisent qu’ils n’ont « vraiment pas une âme de fonctionnaires » et la vie au travail devient de plus en plus difficile. D’autant plus que nos deux compères avaient été sollicités avant leur départ par Suzanne et Victor Michon (qui étaient-ils alors ?), pour la création d’un collège un peu spécial. (C et L co-fondateurs?). Ce sera le Collège d’ Agro-biodynamie de Malleval , près de Beaujeu, en Saône et Loire ( ?), qui va ressembler à une ferme où on va se former en médecine humaine et vétérinaire homéopathique, architecture paille et torchis, activités agro-pastorales, traction animale…et même, entre autres, numérologie ! Bref, un repère d’illuminés post soixante-huitards.
Et un véritable creuset d’idées. De ce collège de barjots sortiront 30 personnes par an, dont le premier président d’Ecocert.
Légalement parlant, c’est à l’occasion d’un changement de ministre que va se donner, par mégarde, l’autorisation d’exister, rendant « fou de rage » le ministre suivant et la FNSEA. Claude et Lydia vont donner là des cours, hors horaires de l’INRA. Lequel n’est pas content du tout de ces membres « qui pourraient corrompre l’institut ». On imagine la tension…En 1989, un article dans le Monde va creuser un sillon, en parlant de la conversion en biodynamie d’un vignoble célèbre, celui de Nicolas Joly et son cru de champagne, la Coulée de Serran (orth ?).

C’est l’heure.
Nos amis font le grand plongeon et créent alors leur laboratoire indépendant d’analyse microbiologique des sols. Leur but étant, au départ, d’être un service pour les laboratoires existants qui ne pratiquent que les analyses physico-chimiques. Les débuts sont très difficiles : aucune banque ne veut prêter de l’argent pour acheter le matériel . Heureusement qu’on en avait mis de côté ! Et « Il faut beaucoup s’aimer pour tenir le choc » dit Claude. Tous deux pensent « les clients tout trouvés dans le bio » . Illusion! Les agriculteurs bio ont du mal à entendre la vérité au niveau de leurs sols et ceux d’entre eux qui sont végétariens, que sans fumier les sols ne seront pas longtemps vivants (ou équilibrés ? Ou ?). « On est mal des deux côtés » et nos Bourguignon sont alors mal vus des bios. Il va falloir frapper aux portes de tous les agriculteurs. Claude s’en va racoler et travailler sur le terrain pendant que Lydia s’enferme à la cave pour les analyses.
Et puis, petit à petit, grâce au bouche-à-oreille, on peut restaurer la grange et embaucher un technicien qui permettra à Lydia de partir aussi sur le terrain. Puis le fils entre dans la ronde, après des études de microbiologie en Ecosse et en Nouvelle-Zélande, ainsi qu’ une secrétaire.
Le tam-tam va résonner loin, puisque les interventions vont avoir lieu dans une cinquantaine de pays, demandées par des Français installés sur place mais pas que. Fatigant mais propice à une profonde connaissance des sols.

« Tous en train de mourir ».
C’est le constat sur toute notre planète. Dégradation biologique, chimique et physique. Les seuls sols préservés sont anecdotiques, chez les Indiens d’Amérique et les Africains (en Asie ?). ). ( j’ai rajouté ce qui suit en italique : Les problèmes sanitaires pour les plantes et les hommes sont de plus en plus préoccupants.- Ça va ?). Il devient urgent de reconstituer le vivant et donc de remettre de la matière organique. Pour les jardiniers, ce sera du compost, pour les agriculteurs des semis sous couvert (expliquer brièvement). Le travail du sol sera très modéré ou inexistant, de façon à ménager les 20cm supérieurs de couche vivante. Les agriculteurs se voient conseiller des pneus basse-pression pour leur tracteur. En arboriculture, viticulture ou maraîchage, pour les sols en très mauvais état, le BRF (Bois Raméal Fragmenté) sera préconisé. Et, en fonction du type de sol, le changement des itinéraires en changeant aussi les cultures et en pratiquant des rotations. Certains sols sont encore obligés de recevoir des fertilisants.

Vive le Grenelle !
S’il n’a pas abouti à grand-chose – en agriculture, la prime d’installation en bio aux agriculteurs vient d’être diminuée de moitié…- par contre, il a en quelque sorte éveillé des consciences et servi de caution à nos Bourguignon qui ont vu les demandes se multiplier et se diversifier : elles viennent de groupements éco-citoyens, de lycées agricoles, et des contacts sont pris par des chambres d’agriculture, pour des conférences (des animations, des cours ?).
Impact accélérant aussi du film de Coline Serreau nouvellement sorti « Solutions locales pour un désordre global ».
De l’avenir des pionniers exclus !



* Le laboratoire de Claude et Lydia est à ce jour, le seul en France (un des deux ?)
• Bibliographie : « Le sol, la terre et les champs » Ed Sang de la Terre.
• Site : www.lams-21.com/
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6498
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Volubilis » 09 Juin 2015, 04:22

Ah oui bonne idée, Plumee ! Merciiiii
Volubilis
Confirmé
 
Message(s) : 2067
Inscrit le : 19 Déc 2013, 07:40
Localisation : Bègles, Gironde, France

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Claude » 09 Juin 2015, 07:29

Le titre du topic est un peu exagéré. Je ne la connais pas vraiment cette Lydia Bourguignon !
Claude
Administrateur
 
Message(s) : 12718
Inscrit le : 01 Août 2013, 20:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar Volubilis » 10 Juin 2015, 21:27

Ce coquin de Claude !!! :lol: :lol: :lol:
Volubilis
Confirmé
 
Message(s) : 2067
Inscrit le : 19 Déc 2013, 07:40
Localisation : Bègles, Gironde, France

Re: Claude et Lydia Bourguignon

Messagepar plumee » 14 Sep 2017, 14:56

Toujours requinquant pour moi d'entendre Claude Bourguignon.

https://positivr.fr/claude-bourguignon- ... diversite/
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6498
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône


Retour vers Jardinage

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron