Nos sols et nous

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).

Nos sols et nous

Messagepar plumee » 16 Juil 2016, 17:01

Je pensais qu'il existait un sujet sur le sujet mais je n'ai pas trouvé……
Si cake un trouve et qu'il veut bien transférer, merki!

Donc, histoire de travail du sol, ici en allées.

L'an dernier en août et aussi au printemps, mes allées ont été nettoyées (à la bêche!), désherbées, recouvertes de carton et de sciure ou de paille.
Je pensais être tranquille un bon moment mais tu parles!
La pluie du printemps est sans doute cause de la pousse et repousse au bord des allées mais aussi dedans par le liseron des champs (le petit rose si adorable… :mrgreen: ).
Au bord: la pousse des graines de la paille mais aussi la repousse du chiendent qui cramponne souterrainement depuis hou la la.
Mon petit potager est en légère pente; ce qui nécessite quand même des parcelles bordées de planches au bas.
Depuis vingt ans, je couvre ces allées mais le chiendent a passé des antennes derrière les planches.
En l'arrachant une fois de plus, donc côté culture, je revois les anciens bêcher TOUT leur potager chaque année, mis à part une ou deux allées principales larges, soit enherbées, soit recouvertes de gravier ou de béton.
Et refaire chaque année les allées intermédiaires.
Donc, je me dis que mes allées, forcément permanentes ont favorisé la venue du chiendent DANS les parcelles cultivées.
Il y en a quand même neuf. Donc autant de sources de chiendent récurrent.
A part arracher souvent, pester et accepter, je ne vois pas d'autre solution écologique… :mrgreen:
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Chichinette 11 » 18 Juil 2016, 17:02

Depuis que le monde est monde, ça se saurait s'il y avait une solution ...
Chichinette 11
Modérateur
 
Message(s) : 10528
Inscrit le : 01 Août 2013, 21:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 16 Août 2016, 06:58

Encore une expérience de préparation du sol (posté dans mon Jardingo):
le Bois Raméal foulé (et non BRF, Bois Raméal Fragmenté)

Au lieu d'utiliser un broyeur, cher, bouffeur d'énergie, bruyant… on coupe au sécateur des rameaux frais en petits morceaux.
OK, ce n'est valable que pour le petit jardinier ayant peu de branchages.
En déshabillant, en tout début d'année, des branches de noisetier abattu, j'ai tenté l'expérience pour couvrir une petite bande de terrain le long de la clôture.
Il y avait là un pied de vigne qui ne donnait rien car trop à l'ombre. Zigouillé.
Sous ce pied, les aventurières s'étaient donné le mot pour exploser: mélisse, graminées i tutti quanti.
J'ai tout arraché et posé mes morceaux de rameaux, grossièrement coupés à …… heu, quelques 20cm?
J'ai appliqué la méthode: fouler en marchant dessus, un peu de terre, un peu de compost, des herbes arrachées ailleurs.

Au printemps, quand mon groseillier à maquereau s'est vu entièrement dégarni de ses feuilles par des gougnafiers, j'ai pensé que ma bande de BRf devait abriter pas mal de baveux.
Donc, j'ai tout enlevé et couvert de paille en attendant la suite. Ce furent des plants de tomates plantés très tardivement et accompagnés de laitues. Je trouvais pratique de pouvoir les accrocher à la clôture.
Surprise !!!!!! Ce sont les plus beaux de tous les plants de tomates, vert dense et indemnes de maladie. :!: :!: :!: :?: :?: :?:
Je recommencerai, histoire de voir que je n'ai pas rêvé.
Vous n’êtes pas autorisé à consulter les fichiers insérés à ce message.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 31 Août 2016, 11:24

Déjà mis ça dans mon jardingo.

En matière de préparation du sol, discussion avec Mr MIjo ce matin au téléphone.
Lui, en fin de saison, après avoir enlevé tout ce qui doit l'être couvre seulement de paille et n'enrichit en compost ou en granulés de fumier qu'au moment des cultures.
Que ça marche très bien, ajoutant en rigolant "mais peut-être qu'autrement, ce serait encore mieux)"
Il dit que son sol étant très poreux (quasiment du sable) il est vite lessivé et que ça ne sert à rien d'enrichir à l'automne.
Il a même une théorie apprise je ne sais où qui dit que, dans ces sols là, l'azote se retrouve vite à 1m (mais l'ami a tendance à en rajouter) de profondeur.
Cela rejoint bien la réflexion que je mène depuis deux ou trois ans, rapport à mon sol presque aussi poreux, avec les alternances de grande pluie (qui lessive l'humus)
et de grande sécheresse (qui assèche la surface.
Observation: ma terre s'apprauvrit et il me faut sans arrêt sur le métier de l'amendement, remettre de l'ouvrage.
Donc, ma petite parcelle Soltner serait un travail de titan (ou presque!) pour un résultat en dessous de ce qu'on en attend habituellement?
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Claude » 31 Août 2016, 16:44

Va falloir se mettre à l'école des agronomes africains.
Ils ont de l'avance sur nous en ce qui concerne les sols desséchés !    :mrgreen:
Claude
Administrateur
 
Message(s) : 12725
Inscrit le : 01 Août 2013, 20:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 01 Sep 2016, 06:37

Oui. Juste retour des choses !
En tous cas, changer nos pratiques, ça, c'est sûr.

J'ai réfléchi à la pratique du copain en question (paille tout l'hiver et au printemps seulement amendement.
On en a discuté hier.
Je pense que si sa pratique donne de bons résultats, par contre, elle ne permet pas de créer ou recréer de l'humus qui, lui,
apporte non seulement de la nourriture aux plantes mais aussi stocke de l'eau par sa structure d'éponge.
D'après Jardin'enVie, seuls les engrais verts permettent de le faire.
Depuis quelques années j'essaie de vraiment les pratiquer: soit pour l'hiver, soit en culture dérobée
(entre deux cultures lointaines dans le temps. Ex: salades de printemps et choux).
Et surtout ne pas oublier de les arroser.
Pas très facile de prendre le réflexe.
Dans notre région, comme chez toi, Claude, pas facile de pratiquer les engrais verts d'hiver quand le sol reste longtemps occupé
par les cultures en raison de la météo plutôt clémente.

Ou alors, il faudrait, comme une jardinière de l'Aude, si on a un grand terrain, le partager en deux et en "sacrifier" une partie toute l'année pour la création d'humus.
Elle, en fait, entassait sur la moitié en jachère, tout ce qu'elle pouvait trouver comme déchets végétaux.
L'année suivante, on intervertit.
Je suis convaincue que ça marche mais, bon, elle avait un très très grand terrain.
Mais c'est à réfléchir quand même.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Chichinette 11 » 01 Sep 2016, 07:53

Je pense que si sa pratique donne de bons résultats, par contre, elle ne permet pas de créer ou recréer de l'humus
Attends, avoir des résultats c'est tout de même ça que tu recherches ? Quel intérêt de créer de l'humus juste pour le fun si de toute façon il est délavé à la première pluie ? Si ta terre ne retient rien et que tout se barre en fond de vallée ou ailleurs, ça revient à s'obstiner pour des prunes puisque jamais tu n'arriveras à stabiliser quoi que ce soit.

Parce que tout de même, si tu ne faisais pas de potager, ça te serait égal qu'il n'y ait pas d'humus dans cette région, non ? Donc l'important est d'avoir de bons résultats [ img ]

Ou alors, il faudrait, comme une jardinière de l'Aude, si on a un grand terrain, le partager en deux et en "sacrifier" une partie toute l'année pour la création d'humus.
Elle, en fait, entassait sur la moitié en jachère, tout ce qu'elle pouvait trouver comme déchets végétaux.
L'année suivante, on intervertit.
Je suis convaincue que ça marche mais, bon, elle avait un très très grand terrain.
Je serais curieuse de savoir dans quel coin de l'Aude ça se situe. A moins d'être en bord de mer, le sol n'a rien à voir avec chez toi. Il n'est pas drainant du tout mais asphyxiant à mort alors ce qui vaut chez elle ne peut s'appliquer chez toi avec des résultats similaires.
Chichinette 11
Modérateur
 
Message(s) : 10528
Inscrit le : 01 Août 2013, 21:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 01 Sep 2016, 09:41

Cette personne habite dans la région de Perpignan. Je ne la connais pas. C'était une lectrice de feu la Gazette.
Et donc, je n'en sais pas plus.


Tu as raison au sujet de la diversité des sols, à traiter différemment. Encore que, sur le DVD de Soltner, on voit une jeune jardinière très contente de découvrir au printemps,
un sol meuble sous le couvert végétal, au lieu de son sol argileux compacté.


Parce que tout de même, si tu ne faisais pas de potager, ça te serait égal qu'il n'y ait pas d'humus dans cette région, non ? Donc l'important est d'avoir de bons résultats Image


Oui, mais moi, je veux tout: des résultats et vivre dans l'humus. :lol:
Parce que l'humus me rend euphorique.
Parce que l'humus c'est voluptueux.
Et l'odeur! AAAAAAAAh, l'odeur …………


Quel intérêt de créer de l'humus


Pour arroser au minimum (en plus de la retenir au lieu qu'elle file dans le ruisseau, puis dans le Rhône), et éviter d'acheter des amendements.
Chez moi, en sol acide et poreux, quand j'arrive à créer de l'humus et à l'entretenir, je peux te dire que ça change les choses, niveau production et arrosage.
Le problème, que j'ai signalé, c'est le lessivage (qui n'existe pas si le dessous est argileux) et donc, la nécessité de sans arrêt recharger.
C'est un choix et chacun fait celui qui lui convient.
Moi, quand j'essaie de créer de l'humus, j'ai la sensation que je travaille aussi pour la planète.
Carrément? Carrément!
Une goutte d'eau de colibri OK, mais elle me nourrit quand même, à tous les sens du terme.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Marie_May » 01 Sep 2016, 10:40

C"est vrai que l'humus qui se barre de chez toi et atterrit dans le Rhône se retrouve quelque part sur une île ou une rive... Quelqu'un d'autre en profite...

Mais enfin, il serait bon que tu en profites aussi un peu. Mais je crois tout de même que c'est le cas. Tu nous parles beaucoup de ton sol, mais aussi de temps à autre de ce que tu en tires et ce n'est pas tout à fait rien, si Jeune Mabuse.
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9059
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 02 Sep 2016, 05:43

Tu nous parles beaucoup de ton sol, mais aussi de temps à autre de ce que tu en tires et ce n'est pas tout à fait rien, si Jeune Mabuse.


Bien sûr, tu as raison. Si j'insiste autant sur le sujet, c'est parce que j'ai noté une évolution très nette depuis deux ou trois ans.
A savoir une accélération de la disparition de l'humus. Par exemple: si un bout de sol du potager se retrouve découvert pendant l'hiver, à la sortie, j'y retrouve un sol pauvre: sec et crevassé.
Ce que je n'ai jamais vu en quarante années dans le coin.
Entre ce phénomène, confirmé par des copains jardiniers dans le coin, et l'avancée en âge, cela me pose vraiment question.

Chichinette, n'écoute pas, ça va t'énerver. :D
Marie-May, je pense qu'il faudrait changer le titre de ce sujet qui pourrait faire penser que la question m'est personnelle.
Au lieu de "Mon sol et moi", je pense qu'il vaudrait mieux mettre "A propos du sol".
J'ai bien essayé de gommer le titre mais ça ne marche pas. Il faudrait refaire un topic… mais comment transférer les propos?
Signé: la Bécasse de service
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Chichinette 11 » 02 Sep 2016, 08:23

il faudrait changer le titre de ce sujet qui pourrait faire penser que la question m'est personnelle.

Et alors ? C'est la vérité, non ? :mrgreen:
Chichinette 11
Modérateur
 
Message(s) : 10528
Inscrit le : 01 Août 2013, 21:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 02 Sep 2016, 09:38

Oui, parce que ce sujet m'est cher mais n'est-ce pas le cas pour tout ce qui est dit ici sur le forum?
En titrant "Mon sol et moi", je ne voulais pas du tout dire le sol à Plumee mais chaque sol vu par son jardinier.
Un sens général quoi.
C'est pour cette raison de mauvaise formulation que je souhaite changer le titre qui ne correspond pas à mon désir.
Parler de moi, s'il n'y a pas un retour et un échange avec les autres, ne m'intéresse pas car ça ne m'apprend rien.
Donc, non, la question n'est pas que personnelle.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 04 Sep 2016, 18:33

Mais? On dirait que des messages ont disparu !???
Ceux où Marie-may s'expliquait sur "tout changer" dans ce topic (sous entendu, non seulement le titre mais aussi les sous-titres.
J'y avais répondu.
Bizarre, bizarre……

Ce matin, la nuit à peine finie, j'ai mis l'asperseur dans le petit potager.
Dans l'autre, je suis allée voir où en était l'humidité du sol.
Je confirme que les endroits sans humus (sous les haricots) étaient bien secs, malgré l'aspersion d'il y a quelques jours.
Les endroits humifères (sous les poireaux, salades, brocolis) étaient encore humides.
Humides, j'ai dit… pas mouillé. :mrgreen:
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Chichinette 11 » 04 Sep 2016, 18:57

Je confirme que les endroits sans humus (sous les haricots) étaient bien secs, malgré l'aspersion d'il y a quelques jours.

Mais ! Tu n'as pas mis de paillage ?
Chichinette 11
Modérateur
 
Message(s) : 10528
Inscrit le : 01 Août 2013, 21:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Nos sols et nous

Messagepar Marie_May » 04 Sep 2016, 22:16

On avait dit qu'on enlèverait les posts inutiles dès que tu aurais vu les changements, Plumee.

Quand tu mets ton asperseur, tu le laisses tourner combien de temps ?
Et tu arroses tous les ... ?
En ce moment, ce ne sera une surprise pour personne si je dis que tous les jardins non arrosés sont secs, et pas seulement en Ardèche.
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9059
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Nos sols et nous

Messagepar Muscardine » 05 Sep 2016, 09:05

Chez nous aussi c'est très sec, il y a intérêt à surveiller les jeunes arbustes plantés au printemps.
La "pelouse" et les allées sont môche de chez môche, marronnasses, chaotiques ... on n'a pas trop l'habitude par ici ..
Muscardine
Confirmé
 
Message(s) : 1130
Inscrit le : 02 Sep 2013, 14:09
Localisation : Ariège

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 05 Sep 2016, 10:32

Mais ! Tu n'as pas mis de paillage ?


Bien sûr que si!

On avait dit qu'on enlèverait les posts inutiles dès que tu aurais vu les changements, Plumee.


Ah, OK. C'est ce que je m'étais pensé. Très bien, ça évite de surcharger le sujet.


Quand tu mets ton asperseur, tu le laisses tourner combien de temps ?
Et tu arroses tous les ... ?


Ça dépend. Je ne fais rien de défini une fois pour toutes.
Je regarde d'abord le sol sous les légumes (donc sous la paille). Si c'est encore humide, je mets l'asperseur seulement pour faire un bain de fraîcheur: 1/4 h ou 1/2 heure.
Et pas tous les jours mais je pense qu'il faudrait peut-être. Disons, tous les 2 ou 3 jours.
Si le sol est sec sous les légumes, je fais tourner l'asperseur une matinée. il faut bien ça pour arroser les 100 ou 150m2 des deux potagers.
L'asperseur permet de tenir la surface (sous paille) humide.
Et je vérifie tous les jours que les plantes gourmandes en eau (aubergines, concombres, semis…) sont bien mouillés sinon, tuyau au goulot ou arrosoir.

Ceci dit, ma (nouvelle) manière de faire mes semble adaptée à mon sol peu riche et hyper poreux , ainsi qu'à notre climat sec et venté.
On dit qu'il faut éviter de trop arroser car les plantes ne vont plus chercher en profondeur et deviennent donc plus dépendantes.
Je pense que c'est surtout valable dans les sols qui tiennent l'eau. Ici, si on laisse faire, on a vite du sec à 30cm de profondeur.

Bon, ça fait deux ans que je teste et que les potagers s'en portent beaucoup mieux.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Marie_May » 06 Sep 2016, 09:22

Je ne me souviens plus si tu as une source avec réservoir ou une citerne - ou l'eau de la ville?
Je ne pourrais pas laisser mon asperseur une matinée entière, mais une heure le soir et une autre le matin en ce moment (plus 6 personnes à côté qui font la lessive et tire la chasse d'eau pour une pissette... et nous deux qui n'épargnons pas). Je ne peux pas arroser partout en même temps, donc j'ai trois points d'accrochage de mon asperseur et je monte et descend ces points d'accrochage. Et quand même les coins et les bords du jardin sont moins arrosés.
Quand j'ai repiqué mes choux de Bruxelles et autres chou-fleurs, j'ai arrosé plusieurs fois au même endroit, avant et après le repiquage. Et ils ont tous pris et se portent bien. De même que les frisées. Mais hier soir, je suis allée passer le rateau autour desdits choux, car la terre était sèche et cassante en surface, trop arrosée, quoi. Et les sentiers sont durs de chez durs, il faut bien marcher kek part. Je les couvre pourtant d'un paillis de mauvaises herbes binées par Mio et je marche dessus. Mais il n'y en a pas assez et on voit bien ce que fait un arrosage trop copieux sur une terre avec passage.
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9059
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 13 Sep 2016, 06:43

Je ne me souviens plus si tu as une source avec réservoir ou une citerne - ou l'eau de la ville?


Nous avons quatre cuves comme la blanche sur la photo et cinq baignoires (qui nous servent à remplir les cuves (placées en amont du jardin) quand il ne pleut pas.
Les baignoires étant remplies par le trop plein du trop plein d'une petite source qui coule peu.
Mais une pompe là-dedans n'est pas assez puissante pour déclencher un asperseur.
Donc, j'asperse (pourquoi ne dit-on pas aspergeur?) à l'eau de distribution.
Sachant que ma maison fonctionne à l'eau de pluie …!


Sol:
j'ai un gros tas composé de déchets végétaux, terre, paille, ôté d'une parcelle en fin d'hiver (pour mettre les haricots de Plumix et je me demande encore pourquoi nous avons fait ça au lieu de semer direct dedans comme le dit Soltner…mystère).
Il nous gêne, à l'entrée du potager.
Qu'en faire?
Première idée qui vient: l'étaler sur une parcelle. Oui mais… par dessus la terre et étouffer les machins vivants qui ont besoin d'air?
Que feriez-vous?
Vous n’êtes pas autorisé à consulter les fichiers insérés à ce message.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Marie_May » 13 Sep 2016, 13:05

De quels "machins vivants qui ont besoin d'air" parles-tu? Si tu étales ton tas sur un bout de parcelle non utilisée, tu auras un coin tout propre et sans herbe, prêt à semer pour le printemps (à condition que tu étales sur une épaisseur convenable).
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9059
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 14 Sep 2016, 05:42

De quels "machins vivants qui ont besoin d'air" parles-tu? Si tu étales ton tas sur un bout de parcelle non utilisée, tu auras un coin tout propre et sans herbe, prêt à semer pour le printemps (à condition que tu étales sur une épaisseur convenable).

Les bactéries qui sont dans la couche supérieure du sol, celle qui est vivante, et qui sont aérobies.
Si on les recouvre, c'est comme si on les zigouillait.
Surtout que hier, j'ai gratté un peu mon tas: :( bien seco le coco.
Côté richesse et vie, tu repasseras ma cocotte.
Et puis ce tas, de toutes façons s'est bien tassé. S'il en reste quatre brouettes, c'est le maximum.

tu auras un coin tout propre et sans herbe,

:mrgreen: Heu……ça peut? Avec le liseron et par endroit les chardons qui font qu'à ressortir…… je doute.

Bref, sans doute que le tas va finir dans les trous du pré que creuse notre gros chien, aussi bien qu'un sanglier.
J'vas reufleuchir encore un peu.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Nos sols et nous

Messagepar Claire » 14 Sep 2016, 08:06

Ce serait dommage de le mettre pour boucher des trous dans un pré.
Claire
Confirmé
 
Message(s) : 3202
Inscrit le : 02 Août 2013, 08:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Nos sols et nous

Messagepar Chichinette 11 » 14 Sep 2016, 08:12

C'est ce qui qualifie les gens riches, ils gaspillent :mrgreen:
Chichinette 11
Modérateur
 
Message(s) : 10528
Inscrit le : 01 Août 2013, 21:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Nos sols et nous

Messagepar Marie_May » 14 Sep 2016, 16:34

Les bactéries du sol ne sont quand même pas si sensibles qu'elles ne puissent supporter ce tas végétal, surtout si tu l'étales un peu, enfin... Tu rigoles, là, non?
Et si tu ne l'étales pas, tu as dû déjà empêcher certaines herbes de pousser. Je ne te parle pas de liserons ou de chiendent, mais les autres, les adventices.
Quant à la sècheresse de ton tas, avec le temps qu'il a fait, ça n'a rien de remarquable. Et c'était le bon moment pour le déplacer. Sec = moins lourd.

Mais bon, comme tu veux tu choises, tu-demandes-je-réponds. Mais tu fais ce que tu veux de ton tas, bien sûr...
C'est juste dommage de l'utiliser à boucher des trous, je trou...ve.
Marie_May
Administrateur
 
Message(s) : 9059
Inscrit le : 01 Août 2013, 22:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Nos sols et nous

Messagepar plumee » 15 Sep 2016, 05:43

Boucher les trous du pré avec ce tas est une idée de Plumix, à laquelle je n'avais pas adhéré. Je l'ai juste remise en réflexion quand j'en ai vu l'état de pauvreté.
Cette nuit, il a plu (IL A PLU 23mm !!! ), alors je vais voir de quoi il en retourne.
Comme ça, il sera aussi ……plus lourd (hein, Marie-May?) :?
Si je l'étale dans le potager, je le mettrai au pied des framboisiers.
plumee
Confirmé
 
Message(s) : 6516
Inscrit le : 19 Sep 2013, 18:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Suivant

Retour vers Jardinage

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité