Vers de terre et lombri-compostage

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).
Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 21 sept. 2013, 13:57

Les vers de terre qui intéressent les jardiniers méritent bien leur "sujet". Ils consomment des déchets végétaux qui forment la litière du sol ; cette digestion améliore la couche arable du sol dans laquelle les petites racines des plantes viennent faire leur marché. Saluons le travail infatigable de l'Eisénia foetida, le champion de la famille des vers de terre.


En voici quelques-uns à la surface de mon lombri-composteur maison.


http://nsa33.casimages.com/img/2013/09/ ... 752638.jpg

http://nsa33.casimages.com/img/2013/09/ ... 824718.jpg

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 21 sept. 2013, 14:02

Faites sortir les nenfants.

Les vers possèdent un manchon bien utile pour leurs reproduction.

Voici le mode copulatoire de l'Eisénia.

http://nsa34.casimages.com/img/2013/09/ ... 484865.jpg


Image empruntée.

Zinette
Confirmé
Messages : 1353
Enregistré le : 01 août 2013, 21:11
Localisation : Moselle Sud Est

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Zinette » 21 sept. 2013, 14:03

Ils sont très photogéniques! Et en étalant un peu tout ce qui devrait servir de substrat dans mon nouveau "carré" j'en ai vu des centaines bien à l'aise dans les divers déchets ! ;)

Patricia
Confirmé
Messages : 2764
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Patricia » 21 sept. 2013, 14:10

j'ai pas d'ésénia dans mon compost.

Et lorsque j'ai récupéré des vers sous un carton laissé à même le sol, je les ai installé dans un bac. Ils sont morts très rapidement. Je me demande s'ils étaient bien des ésénias.

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 21 sept. 2013, 14:16

Patricia a écrit :Je n'ai pas d'esénias dans mon compost et à chaque fois que j'ai crû en avoir trouvé sous un carton posé à même le sol, je les ai mis dans un bac pour faire du lombri-compostage. Trois tentatives trois échecs. Je ne suis même pas certaine que les vers en question étaient bien des ésénias.
Les photos devraient t'aider à mieux les reconnaître.

Mais il existe plusieurs dizaines d'espèces de vers assez ressemblants.
Ces espèces sont réparties en trois groupes plus importants en fonction de leur lieu de vie.
Les nôtres sont des vers de la litière, vivant et se nourrissant au milieu des déchets. Plutôt rouges que roses. Mesurant environ 6 cm. La séparation entre anneaux est un peu décolorée. Surtout, ils sont plus vifs que les vers ou lombrics vivant en profondeur et qui n'apparaissent que lors des inondations.

On les appelleaussi "vers de fumier" … Mes colonies doivent beaucoup au tas de crottin d'un vieux cheval à la retraite !

Patricia
Confirmé
Messages : 2764
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Patricia » 21 sept. 2013, 17:00

La prochaine fois que je trouve des vers sous un carton ou un sac de terreau laissé sur le sol, je prends les vers en photo et on comparera entre les tiens et les miens.

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 05 janv. 2014, 15:11

Dire que j'avais oublié de souhaiter un Bon Noël à mes gentils vers de terre. Mais ils avaient eu de la nourriture fraîche
(pelures de pommes et de banane sur lit d'épinards dans leur jus dopé au marc de café). Un bon réveillon quoi !

http://nsa33.casimages.com/img/2014/01/ ... 561379.jpg

Quelle ne fut pas ma surprise de surprendre une tentative (collective) d'évasion.

Ce n'est pas la première fois que je surprends des évasions sans comprendre ce qui les motive. Qu'est-ce qui n'est pas au top dans mes conditions d'hébergement ?
Merci de m'aider ……

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 10805
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Chichinette 11 » 05 janv. 2014, 18:47

C'est signe de pluie.

Volubilis
Confirmé
Messages : 2067
Enregistré le : 19 déc. 2013, 07:40
Localisation : Bègles, Gironde, France

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Volubilis » 06 janv. 2014, 18:44

Compost trop mouillé ? dans ce cas, rajoute du carton émietté ou du papier journal en petites bande, en mélangeant un peu avec le reste...

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 06 janv. 2014, 20:26

J'ai fait un tour de ronde. L'eau suinte de partout. Il faisait beau aujourd'hui, je me suis approché du lombri-composteur à pas de loup mais je n'ai pas surpris de tentative d'évasion. Ce qui donnerait raison à Chichinette. Nos eisénias seraient sensibles à la météo !
J'ignore si les évadés que j'avais photographiés se sont vraiment fait la belle ou s'ils ont rejoint leur cellule.   :lol:  Il faudra que je leur donne un numéro matricule pour savoir qui est qui.

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 11 mars 2014, 16:56

Lors d'une seconde écoute des propos de Marcel Bouché (émission On ne parle pas la bouche pleine, F_C) j'ai noté son évaluation de l'importance des vers de terre.

http://www.franceculture.fr/emission-on ... e-pleine-0

Sur un hectare, en France, on trouve environ 1 000 kg de vers de terre pour 60 kg d'insectes, 50 kg d'hommes, 1 kg d'oiseaux. Entre 60 et 80% de toute la masse animale. L'analyse de cette chair en font une nourriture remarquable. Il en fait un bon représentant du régime crétois ……

Il raconte son expérience de chasseur de vers de terre, de jardinier ayant tourné en passant par la fac, et l'INRA.

(écriture inachevée)

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 11 mars 2014, 23:17

(suite de l'entretien de M. Bouché)
" …… Je me suis aperçu par hasard et sur le tard que les vers de terre sont comme nous, ils ont besoin d'une diversité nutritionnelle. Quand vous ne leur laissez qu'une plante comme source de nourriture, eh bien, ils maigrissent. Même quand il s'agit d'une plante riche. J'ai fait l'expérience de ne leur donner que de la luzerne, une plante riche, formidable, ils finissaient par perdre leur poids au bout d'un an, un an et demi. Mais quand je leur donnais une alimentation diverse, ils ne perdaient pas de poids. "

" …… J'ai inventé des techniques qui permettent depuis la surface de voir ce qui se passe dans le sol.

Comment ? J'ai utilisé des vers de terre comme des sondes. Aujourd'hui, on fabrique des sondes spatiales pour découvrir l'espace ……… mais dans le sol, on n'a toujours rien voulu découvrir.  Mes vers de terre, je les colore pour pouvoir les reconnaître parce que je les mêle ensuite à leur population naturelle, ils retournent "dans leur lotissement", … je repère même leur galerie… —ça ne marche bien que dans un milieu non perturbé—.

Donc je les remets chez eux, avec cette petite couleur en guise de carte de visite…… Et je les ai chargés en Azote 15, un isotope de l'azote qui sert de marqueur, que l'on sait doser grâce à des appareils très sophistiqués.

L'azote c'est un composant essentiel de la matière vivante. Pour former une protéine, il faut beaucoup d'azote.

… J'ai donc fabriqué un ver de terre doublement bizarre avec sa couleur et son marqueur, cet azote 15 qui sert de traceur. Je le relâche dans le sol, et à ma stupeur —c'était une réalité totalement ignorée—…… voilà que mes vers de terre, au bout de quelques heures, abandonnent cet azote spécial, par excrétion, …… et cet azote bizarre passe un tout petit peu dans le sol, et beaucoup dans les racines des plantes, puis il file dans la partie aérienne des plantes à une vitesse phénoménale.

Tous les jours (alors que les apports d'engrais sont lointain), une dose homéopathique comme on dit, est donnée par les vers de terre aux racines. Les galeries sont truffées de racines et les plantes s'alimentent. On a pu voir passer 500 kg (par ha et par an) des vers aux plantes ce qui est bien supérieur aux apports des engrais… "
C'était un extrait des propos de ce spécialiste.


PS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Isotopes_de_l'azote

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 18 mai 2014, 13:30

Lors du Salon du Végétal à La Trinité, 06, je suis tombé sur un stand consacré au lombric-compostage
et sur cette campagne de parrainage. Me suis inscrit comme "Tonton Lombric"
pour servir de point de diffusion dans mon petit coin.


C'est une idée pour ailleurs :
http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/ ... 151418.jpg

singe
Confirmé
Messages : 2589
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par singe » 24 mai 2014, 08:52

Tonton des vers de terre, je réitère la question de monz'homme et rapportée ailleurs :
"Dans mon jardin du sud, il y a des coccinelles, beaucoup, des papillons, beaucoup, des oiseaux , beaucoup, alors je me dis que finalement le peu que je mets à la vigne ne les gêne pas trop !
PS : et beaucoup , beaucoup d'eiseinias dans le jardin ET sous la pelouse !! à tel point que monz'homme m'a dit hier : "demande donc à tes gazetteuzes comment on fait pour arrêter la prolifération des vers de terre … !" :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
C'est vrai que la pelouse est super souple et qu'on a l'impression d'être sur un matelas genre bul**tex…"

Moi, ça ne me gène pas , bien au contraire, mais c'est vrai qu'en cas que temps très humide, ils en ont marre, on les retrouve … sur la terrasse, voire même dans la maison !!

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 24 mai 2014, 09:06

Nous les hommes, on a eu Landru, Hitler et Maquedo, Pétain et Montsalo. Les vers ont aussi leurs mauvaises têtes d'affiche. Mais c'est plutôt par maladresse qu'ils envahissent les logis.

Attention ! Qu'il y ait autant de vers de terre est un signe extérieur de grande richesse de votre terre. Sa valeur est indexée sur le coefficient de présence de vers de terre en âge de travailler rapporté au prix moyen du mètre carré. Je simplifie en oubliant les petits dégrèvements, et les annexes 1-b et 2-37 bien sûr.

Conseille à Monsieur de ne pas trop insister car si cela devient publique, vous risquez de sauter de deux tranches d'imposition (si les services fiscaux sont alertés… les forums ont des oreilles). Vous pourriez éventuellement organiser des voyages en direction d'un paradis fiscal en transportant quelques contingents de ces actifs douteux. Mais je n'ai rien dit. Ça fera quand même mille euros pour le café, le sucre et la location de la tasse et mon sourire de rigueur.

:P

singe
Confirmé
Messages : 2589
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par singe » 24 mai 2014, 20:45

Si je comprends bien, tu veux que je t'en envoie ??? :lol: :lol: :lol: :lol:

Monz'homme blague bien évident, car on est très contents d'avoir transformé le sol dur de la cour en vrai jardin , au bout d'une dizaines d'année !! Que les eiseinias s'y plaisent , tant mieux !!

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 24 mai 2014, 21:21

On essaie d'acheter mon silence !

:lol:

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2475
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par LAVANDE05 » 25 mai 2014, 18:40

Dommage SInge que tes vers soient moins bien organisées que les abeilles ou les fourmis .En cas de surpopulation , ils prendraient leur baluchon pour aller coloniser le voisin .
Tu dois avoir beaucoup de turricules à ramasser non ?

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 25 mai 2014, 19:18

LAVANDE05 a écrit : ………
Tu dois avoir beaucoup de turricules à ramasser non ?
?

Selon moi, Les vers de litière ne font pas de turricules. Le turricule est le produit de la digestion de lombrics qui vivent en pleine terre, et ne vivent pas dans la couche riche en déchets végétaux en cours de transformation.

LAVANDE05 a écrit :Dommage SInge que tes vers soient moins bien organisées que les abeilles ou les fourmis .En cas de surpopulation , ils prendraient leur baluchon pour aller coloniser le voisin……

Il est arrivé que je constate un exode de vers de litière quand je soulève le couvercle du grand lombri-composteur. Il y a foule vers la sortie en quelques points difficiles à négocier. Chichinette me disait que ces mouvements de foule corresponde à des évolutions météo, à l'arrivée de la pluie.

Mais comment s'y prennent-ils pour se lancer dans l'aventure ? Peut-être s'agit-il d'une multitudes de réactions individuelles, un détecteur personnel qui les pousse à agir ? Mais vu qu'on ne connaît pas leur langage …… on en reste aux suppositions.
Peut-être y a-t-il débat ? Et des partis politiques……  :lol:
Peut-être y a-t-il un bulletin météo et un ordre de mission " Mes frères, allez coloniser de nouveaux territoires. "   :o

singe
Confirmé
Messages : 2589
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par singe » 25 mai 2014, 21:09

Non non , pas de turricules ! j'aurai bien aimé … mais ce sont vraiment des eiseinias rouge avec l'anneau , et pas des gros lombrics ! Mais dès que l'on tape sur le sol, il y en a toujours un pour sortir …
Aujourd'hui, où j'ai enfin planté les tomates en pleine terre, j'en ai vu des milliers : chaque fois que je grattai un coin de jardin , et même de bord de pelouse, ils sortent par centaines ! c'es vraiment surprenant …

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2475
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par LAVANDE05 » 27 mai 2014, 20:16

ils sortent par centaines ! c'es vraiment surprenant …
BIzarre ...je pensais aux lombrics que j'ai en grand nombre dans la pelouse qui font de bien jolis turricules .Les eisenias sont dans le compost , donc dans des végétaux morts .La pelouse est plantée de d'herbes qui poussent , donc en vie :lol: .
Bien intrigant ton probleme Singe ....

singe
Confirmé
Messages : 2589
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par singe » 02 juin 2014, 23:33

J'ai retrouvé mes eiseinias …après 8 jours de parcs et jardins parisiens, ventés et frisquets … Eh bien, à Paris, c'est plein de turricules partout !! Et toujours pas chez moi !!

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 03 juin 2014, 06:27

singe a écrit :J'ai retrouvé mes eiseinias …après 8 jours de parcs et jardins parisiens, ventés et frisquets … Eh bien, à Paris, c'est plein de turricules partout !! Et toujours pas chez moi !!
Il y a ver de terre et ver de terre.
Ceux qui participent à la transformation des débris végétaux et que j'aime appeler " vers de litière " sont un sous-groupe des " lombriciens ". Ils se nourrissent dans les quelques centimètres supérieurs du sol et prolifèrent quand cette zone est une litière, c'est-à-dire un lit où se déposent les déchets, et souvent notre compost. Dans cette litière, je vois beaucoup d'Eisenias foetida sans qu'il soit possible de différencier cette espèce là …… d'espèces proches (………………), de cousins germains.

Les " vers de litière " font-ils des turricules ? J'ai envie de dire que non … ou pas sous la forme des turricules terreux qu'on voit à la surface d'une bonne terre de jardin.

On peut se demander quelle raison poussent des vers à produire ces turricules. J'imagine qu'ils n'éprouvent pas comme nous le besoin d'évacuer leurs excréments en dehors de leur home mais qu'ils ont besoin d'air pour respirer et besoin de routes pour aller d'une pièce à l'autre, pour se rencontrer entre copains et pour leurs romances … Ils doivent donc évacuer vers l'extérieur ce qui gêne le passage. Dépourvus d'organes préhenseurs, ils ne peuvent qu'avaler ce qui les gêne, s'en nourrir au passage, et filer vers la surface pour s'en délester. Cette façon de vivre n'est pas celle des vers de litière qui, eux, n'ont qu'à se faufiler entre les déchets de surface. Les turricules témoigneraient donc d'un mode de vie différent.

Voilà ce que j'ai trouvé dans wikipédia :

…………… En France, les espèces Lumbricus terrestris (ver de terre commun), Lumbricus rubellus ou Eisenia fetida (ver du fumier) sont les plus fréquentes.

Certaines espèces vivent dans le bois mort et la matière en décomposition. D'autres circulent dans le sol essentiellement horizontalement, et d'autres encore verticalement (ce sont celles qui laissent des turricules caractéristiques en surface).

Chaque espèce a un préférendum marqué pour un milieu ou des conditions édaphiques particulières33.

En France, Marcel Bouché a recensé 140 espèces de lombriciens (dans son ouvrage de 1972). Il les a classées en trois catégories écologiques, fondées sur des critères morphologiques (pigmentation, taille), comportementaux (alimentation, construction de galeries, mobilité) et écologiques (longévité, temps de génération, prédation, survie à la sécheresse).

Les anéciques sont des vers pigmentés de grande taille qui vivent dans des galeries verticales permanentes (jusqu'à trois mètres de profondeur) et se nourrissent de matière organique essentiellement en surface (espèce phytosaprophage), plus rarement celle contenue dans le sol34.

Les endogés sont des vers non pigmentés, de taille moyenne, vivant généralement dans les premiers centimètres de sol où ils construisent un réseau de galeries sub-horizontal. Ils se nourrissent de la matière organique contenue dans le sol (espèce géophage). Il existe trois sous-catégories d’endogés : polyhumiques, mésohumiques et oligohumiques, en fonction de leur position au sein du profil donc du type et de la teneur en matière organique du sol qu’ils ingèrent. Plus les vers vivent profondément, moins le sol qu’ils consomment est riche en matière organique. Les endogés qui ingèrent le sol le plus pauvre en matière organique sont des oligohumiques, alors que les polyhumiques consomment du sol des horizons superficiels, riches en matières organiques en voie de décomposition.

Enfin, les épigés sont des vers pigmentés de petite taille qui vivent dans la litière de surface et se nourrissent des matières organiques en décomposition dans cette litière. Ils ne creusent pas, même si certaines espèces intermédiaires peuvent créer de petites galeries très superficielles. Les espèces épigées, vivant à la surface du sol, sont les plus exposées aux aléas climatiques, à la prédation et aux opérations culturales (travail du sol, pesticides) ; ces espèces sont par conséquent assez rares en milieu cultivé.

Les épigés, les endogés et les anéciques représentent respectivement environ 1, 20 et 80 % de la biomasse lombricienne du sol en milieux tempérés.

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 17 juil. 2014, 01:05

Mi-juillet 2014, dans mon jardinet du 04, je démoule un composteur. Il s'agit d'un modèle "piscine" réalisé avec une tôle de piscine, en métal souple et cannelé.
Il suffit de retirer l& corde qui encerclait et maintenait la tôle puis de la dérouler.

Sous une couche de feuilles mortes, le gâteau apparaît, bien noir, bien grumeleux, plein de vie, bourré d'eisénias, de larves de cétoine. Âgé de 9 à 10 mois, le compost ressemble aux meilleurs terreaux du commerce mais il n'en a pas l'homogénéité, on y voit des fragments de branchettes que je retirerai après un simple tamisage. Les éléments grossiers retourneront dans le composteur piscine pour un autre cycle annuel de compostage.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/07/ ... 151260.jpg
http://nsa33.casimages.com/img/2014/07/ ... 139403.jpg
http://nsa34.casimages.com/img/2014/07/ ... 272996.jpg

Gato, le chaton à tête de panthère, en profite pour le baptiser.

Claude
Administrateur
Messages : 12939
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Vers de terre et lombri-compostage

Message par Claude » 17 juil. 2014, 05:02

Doublon du topic "Radio Télé" :
Marie_May a écrit :16 juillet :
Ce midi sur France Cul - On ne parle pas la bouche pleine avec Marcel Bouché, spécialiste des vers de terre. C'était très réjouissant.
J'ai appris entre autres choses que les vers de terre contiennent tout ce qu'il faut (protéines, acides gras genre Oméga 3, etc.) pour nourrir les bêtes ... et les hommes (bien que nous ne soyons pas prêts d'en arriver là). La seule façon dont nous dégustons les vers de terre c'est sur les canapés qui accompagnent traditionnellement la bécasse, faits avec les intestins de la bécasse, du foie gras et autres ingrédients malaxés. Or la bécasse se nourrit presque exclusivement de vers de terre. Donc....
Mais dans cette demi-heure d'émission, il n'a pas beaucoup parlé de nourriture, plutôt de la nécessité des vers de terre pour la fertilité de la terre. Ce que nous savons tout ici. Mais à l'heure du déjeuner juste avant les infos, c'est une bonne heure d'écoute pour les ignorants.
Claude a écrit : Le 17 juillet.
Je l'avais écouté dans une autre émission ce M. Bouché et j'en avais fait un résumé personnel. J'avais bien aimé sa relation de l'expérience d'ingestion d'un isotope rare de l'azote ce qui permettait de suivre sa présence et même son trajet dans les organismes vivants. Notamment son dépôt dans les déjections du ver de terre et le transfert immédiat dans les racines de plantes qui se nourrissent d'azote pour grandir.

À retrouver dans un topic sur les vers de terre. :P

Lien de cette émission : http://www.franceculture.fr/emission-on ... 2014-02-09

Un livre nouveau : Des vers de terre et des hommes, Actes Sud, 2014.

Le mot nouveau du jour : Géodrilogogue.

Répondre